Accueil > Visites et promenades > Patrimoine > Le patrimoine Art nouveau et fin 19ème

Le patrimoine Art nouveau et fin 19ème

L'éclectisme fin de siècle

Nogent fait partie de ces villes devenues facilement accessibles à la fin du 19ème siècle grâce au chemin de fer.

Maisons en meulière, demeures de style néo-classique aux décors éclectiques ou régionaliste bordent la Marne ou les rues des quartiers pavillonnaires : rue de l'Armistice, Chanzy, de St Quentin, Bellivier, etc.


Un foyer Art nouveau exceptionnel

Mais, grâce à Georges Nachbaur, seul, puis accompagné de ses fils Albert et Georges Lucien, Nogent se trouve dotée d’un riche patrimoine Art nouveau. Malgré la disparition de quelques constructions de premier ordre, tels le Casino Tanton, la Ville possède encore de nombreuses traces de leur œuvre par exemple sur le boulevard de la République, ou dans les rues Bauÿn de Perreuse, Lemancel ou José Dupuis.


Il demeure malheureusement peu d’archives concernant cette famille et son travail. Si on peut être sûr que les architectes de l’époque les ont inspirés, ils ont développé leur propre style : aisseliers ondulants, grilles ouvragées, mise en valeur des portes d’entrée, lignes brisées, richesses des matériaux… La villa « La détente », atelier d’Albert construit en 1904 au 3 bd de la République, est leur réalisation la plus inventive.

En se rendant rues Bellivier ou Jean Soulès, on peut également voir l’évolution décorative de leur travail tendant alors vers l’Art Déco à partir de 1909. 

Nogent peut aussi être fière de quelques réalisations de Georges Damotte, en particulier la maison du 8 rue Pontier, remarquable hommage aux caractéristiques de l’Art nouveau : vitraux en arabesques colorées, huisseries en arc de cercle, sculptures à motifs de fleurs sous le toit, dissymétrie de la porte principale, mélange des matériaux.

Nogent mérite également que l’on s’y promène pour découvrir de jolis détails de cette époque : fenêtres en arc outrepassé (avenue de Joinville), chardons sculptés sur une villa de style normand (avenue Duvelleroy), villa typiquement Art nouveau (rue Jacques Kablé, légèrement modifiée), ou simples mises en valeur de ferronneries industrielles.

En effet, à Nogent comme ailleurs, il suffit de lever les yeux pour découvrir de très nombreux éléments réalisés en série : carreaux de céramiques (dont le plus répandu aux discrets motifs de chardon), appuis de fenêtres et autres garde-corps en fonte aux motifs végétaux (tournesols, marronniers,…) ou aux lignes ondulantes dessinés par Hector Guimard. Si les fondateurs de l’Art nouveau rêvèrent de faire entrer l’art dans tous les foyers, l’industrie a permis de l’afficher à l’extérieur.